Version provisoire du Programme de l’UICN 2021-2024 « La Nature, notre avenir

Afin de protéger le système de survie de la planète d’ici 2030, les domaines de programme de l’UICN pour 2021-2024 sont les suivants :

Terres et eaux saines

Le domaine de programme pour des terres et des eaux saines permettra de rétablir la relation entre les populations et la nature sur les terres et les eaux intérieures. L’UICN cherchera à créer un monde en 2030 où l’intégrité écologique est atteinte dans les paysages naturels, lesquels sont complètement compris, valorisés et conservés par des acteurs divers. Tout en garantissant la protection et la conservation des zones clés pour la biodiversité, une économie foncière restauratrice permettrait le maintien des fonctions des écosystèmes dans les paysages de production.

Océans sains

Le domaine de programme permettra de restaurer la santé des océans du monde. D’ici 2030, l’UICN garantira le fonctionnement des écosystèmes marins en protégeant, en restaurant et en gérant efficacement les paysages marins et les océans, en réduisant les sources de stress et en renforçant la résilience, en atténuant la pollution, y compris les émissions de CO2, et en mettant un terme à la perte de biodiversité. La réduction des activités humaines néfastes, comme la surpêche et la pollution, aidera à renforcer la résilience des océans aux eaux plus chaudes et plus acides, et elle contribuera à la prospérité générale et à la stabilité climatique.

Atténuation du changement climatique et adaptation

Le but du domaine de programme pour l’atténuation du changement climatique et l’adaptation est de simultanément réduire les risques que présente le changement climatique pour les systèmes naturels du monde et d’exploiter de manière responsable le plein potentiel de ces systèmes naturels en créant un avenir résistant au changement climatique, fort d’une biodiversité riche et où les émissions de gaz à effet de serre seront faibles, tout cela à l’appui de l’Accord de Paris et des objectifs en matière de développement durable. D’ici 2030, on augmentera la résilience des collectivités dépendant des écosystèmes et celle des écosystèmes vulnérables au changement climatique, et l’on intégrera pleinement des solutions naturelles dans les politiques et les mesures d’atténuation des effets du climat et d’adaptation de tous les pays du monde.

Gouvernance équitable des ressources naturelles

L’UICN reconnaît qu’une bonne gouvernance et que la primauté du droit sont essentielles pour déterminer à la fois le niveau de contribution des écosystèmes au bien-être humain et les perspectives à long terme pour la conservation de la nature. D’ici 2030, nous voyons un monde où la bonne gouvernance et la primauté du droit favorisent des écosystèmes sains et la biodiversité tout en contribuant à la réalisation des droits de la personne, à l’équité sociale, à l’égalité des sexes, aux droits de la nature et à la résilience aux changements mondiaux. L’UICN cherchera à obtenir justice et équité pour les personnes, les collectivités et la nature, en mettant particulièrement l’accent sur la progression des droits et de l’autonomisation des peuples autochtones et des collectivités locales et l’atteinte de l’égalité des sexes.

Question Title

* 1. La version provisoire du programme de l’UICN était-elle suffisamment audacieuse pour favoriser une action mondiale visant à remédier à la crise actuelle en matière de biodiversité et à protéger le système de survie de la planète?

Question Title

* 3. Les quatre domaines de programme prioritaires de l’UICN sont-ils suffisamment interconnectés?

Question Title

* 4. Les aires terrestres protégées (y compris les aires protégées et de conservation autochtones, les aires protégées privées, et les AMCEZ) sont-elles suffisamment prises en compte?

Question Title

* 5. Les aires marines protégées (y compris les aires protégées et de conservation autochtones, et les AMCEZ) sont‑elles suffisamment prises en compte?

Question Title

* 6. Les aires protégées et de conservation autochtones et la conservation menée par les Autochtones sont-elles suffisamment prises en compte?

Question Title

* 7. La protection et le rétablissement des espèces en péril sont-ils suffisamment pris en compte?

Question Title

* 8. Le rôle de la restauration en tant qu’outil de rétablissement de la biodiversité est-il suffisamment pris en compte?

Question Title

* 9. Les activités de sensibilisation et d’éducation du public à la conservation de la biodiversité sont-elles suffisamment prises en compte?

Question Title

* 10. L’importance de la mobilisation des jeunes pour la conservation de la biodiversité est-elles suffisamment prise en compte?

Question Title

* 11. Le profil de #NaturePourTous est-il suffisant?

Question Title

* 12. Les liens entre la biodiversité et la santé et le bien-être des humains sont-ils suffisamment pris en compte?

Question Title

* 13. Le rôle de la gouvernance autochtone dans la prise de décision est-il suffisamment pris en compte?

Question Title

* 14. L’intégration de la conservation et des secteurs économiques (p. ex. la pêche, l’agriculture, la foresterie) est-elle suffisamment prise en compte?

Question Title

* 15. Si vous avez répondu « non » à l’une des questions 2 à 14, veuillez expliquer comment le Programme pourrait mieux prend en compte et intégrer ces thèmes.

Question Title

* 16. À votre avis, quelles améliorations faut-il apporter pour rendre le plan opérationnel au Canada?

Question Title

* 17. Votre nom et celui de votre organisation (facultatif)

Question Title

* 18. Prévoyez-vous assister au Congrès mondial de la nature (CMN) en France en 2020?

Question Title

* 19. Si oui, comptez-vous présenter un exposé au CMN?

Question Title

* 20. Autres commentaires

0 of 20 answered
 

T